Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
45%

9 Crabiers blancs équipés en 2021 de balises Argos à Mayotte !

En décembre 2019, l’association GEPOMAY équipait 6 Crabiers blancs de balises GPS/UHF à Mayotte et 2 nouveaux individus de balises GPS/Argos en décembre 2020. En octobre 2021, les missions d’équipement de Crabiers blancs touchent à leur fin, avec une dernière ayant permis d’équiper 9 Crabiers blancs de balises GPS/Argos.
Dans quel but ? Accroître les informations existantes sur les zones d’alimentation du Crabier blanc, sur sa reproduction, ses habitats et sa migration afin d’améliorer la conservation de l’espèce.
Mission d’équipement de Crabier blanc © GEPOMAY

Une première mondiale qui touche à sa fin

Depuis 2019, le GEPOMAY et la LPO travaillent ensemble afin d’équiper des Crabiers blancs d’équipements télémétriques dans le but d’apporter des informations cruciales sur leurs déplacements et les habitats fréquentés afin de protéger ces sites.

En 2019, le GEPOMAY avait équipé 6 Crabiers blancs de balises GPS/UHF et en 2020, 2 Crabiers blancs de balises GPS/Argos. Ces deux premières missions avait permis l’obtention de résultats très intéressants tels que la découverte d’une prairie humide inconnue, site d’alimentation du Crabier blanc. Les premiers résultats avaient aussi permis de déterminer un rayon de prospection alimentaire pour les individus équipés.

En octobre 2021, une nouvelle mission a été organisée par le GEPOMAY et la LPO dans le but d’équiper 9 Crabiers blancs de balises Argos. Une mission réussie grâce aux équipes du GEPOMAY et d’un salarié de la LPO Franche-Comté, venue en aide sur les différentes missions mises en place.

Crabier blanc © Steeve MATHIEU/GEPOMAY

Le Crabier blanc

Le Crabier blanc, Ardeola idae, est un petit héron au plumage marron beige strié de noir et qui présente en saison de reproduction un plumage blanc et un bec bleu vif. Cette espèce très craintive se reproduit uniquement sur quatre îles du monde : Madagascar, Aldabra, Europa et Mayotte. Mayotte constitue le deuxième site de reproduction de l’espèce en termes d’effectifs (281 couples comptabilisés en 2021). Cette espèce est classée « En danger  d’extinction » sur la liste rouge mondiale (EN, IUCN) et « en danger critique d’extinction » sur la Liste rouge française (CR, UICN). A Mayotte, l’espèce est menacée par la perte et la dégradation des zones humides, sites de reproduction et d’alimentation de l’espèce, par le dérangement et par le braconnage des œufs et des poussins. La prédation des œufs et des jeunes par le rat est suspectée, mais n’est pas avérée pour le moment.