Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
18%

A la découverte du centre de soins de la SEOR

Le mardi 27 juillet, l’assistant de coordination du Life BIODIV’OM, en mission à La Réunion, a profité de sa venue pour visiter les locaux du centre de soin de la Société d’Etudes Ornithologiques de La Réunion.

Pesée du Fou à pieds rouges au centre de soin de la SEOR © Florent BIGNON/LPO

Mission de suivi des actions

Afin de suivre les actions du Life BIODIV’OM et d’échanger efficacement avec les partenaires du programme, la coordinatrice et l’assistant de coordination de la LPO réalisent régulièrement des missions sur les territoires afin de faire un point sur l’avancée des actions. Tout comme en Guyane en avril, c’est désormais à La Réunion et à Mayotte que cette mission a lieu.

Le centre de soin de la SEOR

En cas d’échouage, la SEOR fédère et coordonne depuis 1997 un réseau de sauvetage sur l’ensemble de l’île pour prendre en charge ces oiseaux recueillis par la population. Transférés vers le centre de sauvegarde de l’association, ils bénéficient des soins nécessaires avant d’être relâchés en bord de mer. En 2019, 457 jeunes pétrels désorientés et échoués ont été recueillis au sein du centre durant les trois mois d’envol. 85% d’entre eux ont pu être soignés et relâchés. Depuis la création de la SEOR, plus de 34 000 oiseaux marins ont ainsi été pris en charge.

La visite a permis d’observer le soin et le nourrissage de plusieurs pensionnaires tels qu’un fou à pieds rouge, une sterne fuligineuse et un noddi à bec grêle.

Visite de l’extension NAC

Depuis 2012, la SEOR observe une nette augmentation du nombre de Nouveaux Animaux de Compagnie (de 7 individus en 2012 à 83 en 2017), signalés, perdus et recueillis au centre de sauvegarde. Suite à ce constat, une extension du centre a été effectuée en 2018 et permet actuellement de pouvoir prendre en charge ces animaux.

Lors de cette visite, un écureuil de Prévost avait été recueilli et est actuellement au centre. Cette espèce est naturellement présente de la Thaïlande à la Malaisie et pourrait présenter des dangers pour les espèces locales de la Réunion si elle venait à rester dans la nature.