Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
18%

Début des études sur les larves de mérous à Saint-Martin

Du 3 au 9 octobre 2019, l’entreprise ECOCEAN était à Saint-Martin pour transférer son savoir-faire à l’équipe de l’AGRNSM pour l’étude du recrutement larvaire.

Formation des agents de l’AGNRSM par ECOCEAN sur la PCC © AGRNSM

La méthode de la PCC

La PCC (Post-Larval Capture and Culture) est une technique de capture et culture de post-larves marine. La post-larve de poisson est le dernier stade larvaire de leur cycle de vie océanique. Dans la grande majorité (plus de 95%) ces post-larves disparaissent par prédation naturelle. La PCC consiste donc à prélever ces larves avant cette forte mortalité afin de renforcer les populations de poissons.

Saint-Martin

Concrètement, à Saint-Martin, il s’agit d’explorer les périodes de colonisation sur les petits fonds côtiers, des post-larves des poissons récifaux dont les mérous de Nassau et les mérous géants, après leur premier stade de vie au large. Avec le déploiement d’engins lumineux et d’habitats artificiels pendant plusieurs mois, l’AGRNSM pilotera cette mission phare du Life BIODIV’OM.

Des espèces fortement menacées

Outre le manque de réglementation, d’autres menaces telles que les activités humaines contribuent à la destruction des habitats essentiels des mérous : aménagements côtiers, rejets d’eaux usées, défrichement du littoral, sur-fréquentation des zones récifales, etc. De plus, les récifs coralliens, habitat fréquenté par le Mérou géant et le Mérou de Nassau souffrent particulièrement des conséquences des changements globaux, induisant une diminution du couvert corallien et des épisodes de blanchissement corallien. Une meilleure protection de ses habitats permettra de renforcer leurs statuts de conservation.