Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
28%

Dernière animation et bilan des JMZH à Mayotte

Le 29 février 2020, le GEPOMAY a organisé son dernier évènement sur la lagune d’Ambato à M’Tsangamouji dans le cadre des Journées Mondiales pour les Zones Humides.

Animation sur la lagune d’Ambato par le GEPOMAY © Djabaouidine Abdou

Organisée en partenariat avec l’Association Jardin de M’Tsangamouji, la sortie a permis de réunir plus de 70 personnes, dont beaucoup d’enfants de primaire, répartis en 3 groupes.

Le GEPOMAY a animé avec 3 salarié.e.s de l’association Jardin un groupe d’une trentaine de personnes, en leur offrant une promenade de 2h dans la lagune. Au programme : présentation du site, de ses enjeux et des menaces, présentation des actions qui s’y déroulent, mais aussi des différents habitats, leur rôles et leur biodiversité. Un accent a été mis sur le Crabier blanc, que les participant.e.s ont pu observer dans les prairies humides. Enfin, la matinée s’est close avec un petit déjeuner offert par l’association Jardin.

La Lagune d’Ambato

La lagune d’Ambato est une zone humide d’environ 4 hectares protégée par un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB), qui appartient au Conseil Départemental de Mayotte et en partie à l’état. Principalement utilisée comme site pédagogique pour des interventions scolaires ou animations par des associations telles que GEPOMAY ou Jardin de M’Tsangamouji, elle est également le lieu de mise en culture et d’urbanisation illégales qui menacent la faune et la flore du site.

En effet, la lagune d’Ambato abrite de nombreuses espèces protégées de flore et de faune. Parmi les 32 espèces d’oiseaux recensées, on peut notamment y observer le Crabier blanc, qui niche dans les mangroves. La lagune fait ainsi partie des 5 sites de reproduction de l’espèce à Mayotte !

JMZH : le Bilan

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

Pour célébrer les zones humides, les structures de l’environnement à Mayotte se sont mobilisées tout au long du mois de février. Parmi elles, l’association GEPOMAY a organisé plusieurs évènements d’ampleur. Au total, 12 animations ont été effectuées que ce soit en classe ou sur le terrain pour informer le grand public, le secteur privé et les élèves aux zones humides et au Crabier blanc, permettant ainsi de sensibiliser plus de 1000 personnes sur le territoire en un mois.

Les zones humides de Mayotte

Une zone humide est un espace de transition entre la terre et l’eau. Elle est recouverte d’eau peu profonde, de façon permanente ou temporaire. C’est un écosystème très varié qui se forme en frange des rivières, des étangs, des lacs, des estuaires, des deltas, des baies ou encore des sources.

Les zones humides de Mayotte couvrent un total de 1615 hectares. Cependant, nombres d’entre-elles sont menacées.

A Mayotte, une seule zone humide est classée RAMSAR : la vasière des Badamiers, sur Petite-terre. Cette vasière est partiellement couverte de mangroves et présente des herbiers marins et différentes espèces d’algues et sert de refuge ainsi que de lieu de reproduction, de nourrissage et d’hivernage à de nombreuses espèces d’oiseaux, de poissons et de tortues comme la tortue verte. Le site a une importance internationale pour la migration de la Sterne voyageuse ainsi que pour la présence de plusieurs espèces comme le Héron de Humblot en danger d’extinction et la Mygale Idioctis intertidalis qui vit dans la zone intertidale.