Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
54%

Des micros déployés pour localiser de nouveaux Tuit-tuit !

Depuis septembre 2021, la SEOR a déployé un nouveau protocole dans le but de localiser de potentiels nouveaux couples de Tuit-tuit sur le massif de la Roche-Ecrite.
Micro SM4 déposé sur le massif de la Roche Ecrite – SEOR

2 saisons pour prospecter 109 mailles !

Le massif de la Roche-Ecrite a été divisé en maille de 300mx300m, sur l’ensemble de l’habitat potentiellement favorable à l’Echenilleur de la Réunion (lalage newtoni).

Sur l’ensemble des mailles, 97 se situent sur des territoires de Tuit-Tuit connus et protégés par la dératisation. Les autres mailles se trouvent en périphérie des territoires connus et sont principalement localisées entre les deux noyaux de populations de Tuit-Tuit : parmi celles-ci, 109 mailles ont été sélectionnées en vue d’une prospection par enregistreurs acoustique de type SM4 et SM Micro, qui va s’étaler sur 2 saisons.

Pour optimiser les chances de détecter un chant de Tuit-Tuit, les enregistreurs ont été placés au plus proche du centre de la maille dans un arbre à une bonne hauteur. Ils enregistrent ensuite en continu du lever au coucher du soleil pendant 7 jours au minimum.

Entre Septembre 2021 et Janvier 2022, les équipes de la SEOR se sont concentrées sur la partie Ouest du massif, à savoir la Plaine d’Affouches et les hauts de La Possession : ainsi, 63 mailles ont été équipées d’un enregistreur et ont pu être prospectées grâce à cette méthode.

Par la suite, les nombreuses heures d’enregistrement sont traitées par un logiciel qui détecte automatiquement la fréquence correspondant au chant du Tuit-Tuit : une maille est considérée positive lorsqu’un chant de Tuit-Tuit est détecté.

Tuit-tuit – Jaime MARTINEZ

Des premiers résultats encourageants

Suite à l’analyse des premiers enregistrements,  12 mailles se sont révélées positives, mais il est impossible de savoir si cela correspond à un mâle en déplacement ou à un couple. De la même manière, 12 mailles positives (si ces dernières sont proches) peuvent correspondre à un seul individu qui se déplace.

Cependant, sur un des enregistrements, le chant d’un mâle et d’une femelle ont été entendus simultanément, ce qui confirme la présence d’un nouveau couple !

La détection de ces nouveaux Tuit-Tuit prouve que l’espèce gagne de nouveaux territoires, et cela permettra d’ajuster les actions de dératisation afin de protéger l’ensemble des individus sur le massif de la Roche Ecrite. Pour le nouveau couple détecté ce sont donc 20 hectares supplémentaires qui seront dératisés.

Ces bonnes nouvelles confirment l’importance de mettre en place des prospections par enregistreurs sur l’ensemble du massif.