Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
22%

Crabier blanc

19%

Fiche espèce

  • Territoire du Life: Mayotte
  • Nom latin: Ardeola idae
  • Statut: Nicheur uniquement à Mayotte, Madagascar, Aldabra et Europa
  • Statut de menace (UICN): En danger d’extinction (EN)
  • Alimentation: Poissons, insectes, reptiles, amphibiens
  • Comportement: Craintif
  • Habitat: Zones humides
  • Etat des populations: 182 couples (2018) (Mayotte)

Nos objectifs

Techniques innovantes de dératisation
48 hectares de
lutte contre les EEE
228 hectares de
mesures de gestion
150 jeunes
supplémentaires à l'envol
10 ateliers de concertation

Les menaces

La destruction des habitats:

Les sites de reproduction et d’alimentation sont soumis à de nombreuses pressions telles que les constructions et les mises en cultures illégales altérant ainsi l’habitat de l’espèce et participant au dérangement de cette espèce très craintive.

Le braconnage :

Les œufs et les poussins de Crabier blanc sont régulièrement braconnés en dépit d’une protection préfectorale.

Espèces exotiques envahissantes :

Malgré l’absence d’étude mettant en évidence la prédation des œufs et poussins par les rats, celle-ci est fortement suspectée du fait de sa présence dans les mangroves.

Les actions

Gestion des prédateurs :

Après l’évaluation de l’impact du rat sur les nichées, un protocole innovant de gestion des rats en mangrove sera mis en place et sera suivi de contrôles mensuels.

Mesures de protection et réglementaires:

Plusieurs mesures de protection et de valorisation (APB, ENS, RAMSAR) seront proposées sur les sites de reproduction et d’alimentation de l’espèce afin de valoriser ses sites et de les protéger légalement. Des mesures telles que les MAEC seront proposées sur les sites d’alimentation du Crabier blanc afin d’encourager le maintien des activités sur les parcelles proches de ces sites tout en alliant la préservation de l’espèce.

Mesures concrètes de protection :

L’installation d’un mirador et de clôtures et la mise en place de patrouilles de surveillance permettront de dissuader les actes de braconnage et de destruction de l’habitat.

Restauration des sites :

Des actions de restauration de certaines prairies humides auront lieu afin d’améliorer les sites d’alimentation de l’espèce.

L'expert

Rivo Rabarisoa Coordinateur de programme des zones humides au sein d’Asity Madagascar Comment le crabier blanc est-il perçu par la population de Mayotte ?   Les habitats fréquentés par l’espèce sont les plus prisés et exploités par la population locale, ce qui a rendu les choses difficiles au début. Mais à long terme, suite à des interventions à travers des programmes d’informations et de sensibilisations et aussi par la mise en place d’alternatives de développement, elle comprend petit à petit l’intérêt des oiseaux et la gestion « durable » des zones humides. La participation de la population locale à nos programmes nous a permis de localiser des nouveaux sites de nidification de l’espèce. Comment a évolué la population du Crabier blanc depuis que vous la suivez ? Quels sont les chiffres aujourd’hui ?   Une évaluation faite avec les collègues de Madagascar et des iles voisines (Seychelles, Maurice, …etc.) a montré que la tendance globale de la population est en diminution. Elle est évaluée à 800 couples actuellement. Quelles sont les menaces et causes de sa disparition ? Les principales menaces sont la destruction de l’habitat au niveau des sites de nidifications, la destruction voire même la disparition des zones de chasses de l’espèce, la collecte des œufs et des oisillons dans certains sites de nidification, la perturbation des sites de nidification que l’espèce est capable d’abandonner, ou encore des menaces telles que les catastrophes naturelles et probablement aussi le changement climatique. Qu’attendez-vous du programme Life BIODIV’OM par rapport à la conservation de l’espèce ? J’espère que nos dirigeants et la population prendront pleinement conscience de l’importance de l’espèce, que les sites de nidification seront identifiés et localisés avec des actions de préservation. Je souhaite aussi que les zones humides soient protégées de l’implantation d’infrastructures.