Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
28%

La Réunion et la Polynésie travaillent ensemble !

En décembre 2019, la SEOR a réalisé un compagnonnage avec la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP) afin de bénéficier de leur expérience en termes de gestion des prédateurs pour la conservation des oiseaux polynésiens.

Couple de Monarque de Tahiti © SEOR

Le Monarque de Tahiti

Avec moins de 50 individus matures existants, le Monarque de Tahiti est classé en « danger critique d’extinction » sur la Liste rouge mondiale de l’UICN. Les principales menaces pour cette espèce sont la présence de plusieurs prédateurs, la compétition par d’autres espèces d’oiseaux exotiques et la dégradation de son habitat par les espèces végétales envahissantes.

Compte-tenu de la similarité des menaces entre le Tuit-tuit à La Réunion et le Monarque de Tahiti, la SEOR a réalisé un compagnonnage financé par le programme TEMEUM et le Life BIODIV’OM dans le but d’en apprendre davantage sur les systèmes mis en place sur l’île pour lutter contre ces menaces. A La Réunion, le Tuit-tuit est également soumis à la pression exercée par les prédateurs tels que les rats mais aussi à certaines espèces comme le Bulbul orphée, un oiseau introduit qui pourrait avoir un impact en tant que compétiteur sur les ressources de l’espèce.

La mission

Au cours de ces 7 jours de mission, les différents sites d’études pour le Monarque de Tahiti ont été visités afin de découvrir sur le terrain les différentes techniques déployées pour gérer les prédateurs en fonction des caractéristiques du terrain.

Au total, sur 7 jours de mission ; 3 journées ont été consacrées aux visites de terrain, 3 jours ont été consacrés à partager l’expérience de la SOP sur l’ensemble de ses programmes de conservation (transmission des contacts, transmission de la bibliographie, présentation des actions de la SEOR et de ses problématiques avec discussions associées aux futurs plans de gestion,  etc…) et enfin 1 journée a permis de débuter la synthèse de cette mission.

Cette mission permettra donc d’affiner les méthodes mises en place dans le cadre du Life BIODIV’OM afin de gérer de manière optimale les prédateurs du Tuit-tuit et les oiseaux exotiques menaçant cette espèce endémique de La Réunion.