Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
28%

Le GEPOG fait le point sur les avancées des actions !

Le 21 février 2020, le GEPOG a organisé son second comité de suivi en présence de 39 acteurs guyanais, présents pour suivre les avancées du projet « savanes et espèces exotiques envahissantes » du Life BIODIV’OM.

Comité de suivi n°2 © A. Ricardou/GEPOG

Le comité de suivi

Accueilli pour l’occasion par l’hôtel de ville de Rémire-Montjoly, commune de résidence du GEPOG, ce comité a permis de faire un point sur l’avancement du projet depuis son lancement. Plusieurs thématiques ont été abordées telles que la coordination du projet, la rédaction des stratégies de gestion d’Acacia mangium et du niaouli Melaleuca quinquenervia, la réalisation de protocoles de tests de gestion du niaouli, le test d’essences locales de remplacement des usages faits de l’acacia, ainsi que la communication, sensibilisation et les formations prévues au projet.

D’autres acteurs sont également intervenus, comme le Centre Spatial Guyanais, qui a fait un point sur les avancées sur la gestion des deux espèces cibles au sein de leurs terrains. L’Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) a également fait le point sur la collaboration et les actions entreprises dans le cadre de ce projet depuis 2019.

Protéger les savanes guyanaises

Pour rappel, le volet « savanes » du Life BIODIV’OM a pour objectifs de :

  • mettre en place une méthode de gestion de l’Acacia mangium et de tester des méthodes sur le Niaouli, deux espèces végétales introduites et qui menacent les savanes.
  • tester la culture d’essences locales capables de remplacer l’Acacia mangium et combler ses usages.
  • communiquer et sensibiliser le grand public, les décideurs et les acteurs socio-économiques à la richesse des savanes guyanaises et aux menaces que représentent les espèces végétales exotiques envahissantes sur cet écosystème.