Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
30%

Le GEPOMAY au secours des prairies humides

À Mayotte, le GEPOMAY cherche à restaurer les prairies humides, sites d’alimentation fragiles du Crabier blanc. Pour ce faire, une étude botanique et hydrogéologique est en cours pour chacun des lieux concernés.

Prairie humide d’Ambato © Florent BIGNON/LPO

Les prairies humides à Mayotte

Les prairies humides sont des zones humides particulières, influencées par les inondations régulières d’eaux douces ou saumâtres. À Mayotte, elles se situent en Grande Terre, souvent dans la zone d’arrière mangrove. Elles sont caractérisées par la présence d’une végétation spécifique, qui attire de nombreux insectes et oiseaux.

Le Crabier blanc affectionne ces milieux et en a fait ses sites d’alimentation de prédilection. Mais les prairies humides régressent : l’assèchement pour la mise en culture de parcelles vivrières, l’expansion des cultures de songes ou de bananiers, l’envahissement par des espèces végétales exotiques menacent ces espaces. Il faut agir vite pour préserver ces biotopes fragiles.

À Mayotte, le Life BIODIV’OM prévoit de restaurer et protéger certaines prairies en priorité, car elles représentent un habitat de prédilection pour le Crabier blanc.

L’étude

Pour mener à bien la restauration des prairies humides, une étude de faisabilité basée sur des recherches botaniques et hydrogéologiques sont en cours de réalisation. Les deux sites prioritaires  sont Malamani et Ambato, où la restauration sera menée avant la fin de l’année 2020.

La restauration consistera dans un premier temps en l’arrachage des songes, des bananiers et d’une espèce exotique envahissante (Senna alata). Dans un second temps, le pâturage sera favorisé pour permettre à la végétation prairiale de reprendre le dessus.

 

Pour en savoir plus sur les actions effectuées par le GEPOMAY pour la protection du Crabier blanc à Mayotte dans le cadre du LIFE BIODIV’OM, c’est ICI