Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
30%

Le GEPOMAY fête la Journée mondiale des zones humides

Organisée le 2 février à Tsimkoura par le Réseau EEDD 976, la Journée mondiale des zones humides a été l’occasion pour le GEPOMAY de parler du Crabier blanc et du programme Life BIODIV’OM au grand public.

Promenade à la visite des zones humides de Mayotte © Djabaouidine Abdou

Les zones humides à l’honneur

Plusieurs présentations ont été réalisées lors de cet évènement afin de mettre en avant les différentes zones humides de Mayotte. Au total près d’une dizaine de présentateurs et d’une trentaine de spectateurs (familles avec enfants y compris) étaient présents.

Ainsi, l’Association Mangrove Environnement (association locale de Chirongui), a par exemple présenté les mangroves, le Service des Ressources Forestières du Conseil Départemental, les cours d’eau en forêt et le GEPOMAY, les prairies humides et le Crabier blanc en tant qu’oiseau emblématique des zones humides de Mayotte.

La JMZH

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

Cette journée est l’occasion d’organiser un événement grand public gratuit, qui ouvre le « mois des zones humides » à Mayotte.

Pour animer la journée, un petit déjeuner était offert puis une promenade de 2h dans les différents milieux a été organisée.

Les zones humides de Mayotte

Une zone humide est un espace de transition entre la terre et l’eau. Elle est recouverte d’eau peu profonde, de façon permanente ou temporaire. C’est un écosystème très varié qui se forme en frange des rivières, des étangs, des lacs, des estuaires, des deltas, des baies ou encore des sources.

Les zones humides de Mayotte couvrent un total de 1615 hectares. Cependant, nombres d’entre-elles sont menacées.

Une zone humide est classée RAMSAR à Mayotte : la vasière des Badamiers, sur Petite-terre. Cette vasière est partiellement couverte de mangroves et présente des herbiers marins et différentes espèces d’algues et sert de refuge ainsi que de lieu de reproduction, de nourrissage et d’hivernage à de nombreuses espèces d’oiseaux, de poissons et de tortues comme la tortue verte. Le site a une importance internationale pour la migration de la Sterne voyageuse ainsi que pour la présence de plusieurs espèces comme le Héron de Humblot en danger d’extinction et la Mygale Idioctis intertidalis qui vit dans la zone intertidale.