Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
18%

Les bénévoles viennent en aide au Tuit-tuit !

Le 31 aout et le 1er septembre, 19 bénévoles ont contribué à la protection du Tuit-tuit en dératisant une partie de son habitat au sein du massif de la Roche-Ecrite. En mission à La Réunion, l’assistant de coordination du Life BIODIV’OM a ainsi pu participer à ce chantier de dératisation.

Tuit-tuit Femelle © Jaime MARTINIEZ

Les chantiers participatifs

Au cours de ces chantiers, les bénévoles parcourent des transects appelés « lignes de dératisation » sur lesquels des postes d’appâtage contenant des blocs de raticides sont disposés. Grâce à ces chantiers participatifs effectués depuis 3 ans sur le massif forestier de la Roche-Ecrite, la population est désormais estimée à 37 couples en 2018 contre 7 couples en 2003 et a réussi à produire 25 poussins lors de la saison 2018-2019.

La pérennisation des actions

Compte-tenu de la surface de l’île, la lutte contre le rat doit être une action pérenne dans le temps afin de pouvoir contrôler leurs populations au sein du territoire de l’Echenilleur de la Réunion. Pour cela, des postes de chef de brigade ont été créés et sont tenus par des bénévoles qui, une fois formés par les salariés de la SEOR, prennent en charge des groupes de bénévoles afin de réaliser la dératisation. A ce jour, plus d’une dizaine de bénévoles se sont engagés en tant que chef de brigade sur 5 à 10 ans afin d’assurer la préservation du Tuit-tuit et ainsi dératiser en quai-autonomie 29% de la zone concernée.

Participation de l’assistant de coordination

En mission à La Réunion du 26 aout au 2 septembre, l’assistant de coordination du Life BIODIV’OM a participé à ce chantier de dératisation. Une bonne occasion pour la LPO, coordinatrice du LIFE, de renforcer les liens avec les équipes terrain et ainsi prendre connaissance des actions concrètes effectuées sur place. Cette action fut également l’occasion d’observer un individu de Tuit-tuit, oiseau extrêmement rare et menacé, mais aussi de découvrir son habitat exceptionnel, le massif de la Roche-Ecrite.