Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
13%

Les rats consomment-ils les œufs de Crabier blanc ?

Pour répondre à cette question, le GEPOMAY a déposé des faux nids et des pièges photographiques en juillet 2019 afin d’étudier le phénomène de prédation des rats sur l’espèce.

Visite d’un rat sur le faux nid © GEPOMAY

Étude de l’impact du rat sur le Crabier blanc

Même si l’impact de la prédation du rat sur de nombreuses espèces d’oiseaux a été largement démontré dans le monde, aucune étude ne démontre aujourd’hui la prédation effective du rat sur les œufs ou les poussins de Crabier blanc à Mayotte.

Avant donc de déployer des actions de lutte contre l le rongeur, le GEPOMAY met en place dans le cadre du Life BIODIV’OM une étude en deux temps permettant de présenter l’impact du rat sur l’espèce en question.

L’année 2018-2019

Les objectifs de cette première année est avant tout de vérifier la présence du rat dans les mangroves occupées par le Crabier blancà travers la pose de pièges photographiques et de quantifier cette présence à l’aide de la mise en place de waxtags et d’appâts dans les mangroves.

L’année 2019-2020

Si la première année a prouvé et quantifié la présence de rats dans les mangroves au sein desquelles le Crabier niche, elle n’a malheureusement pas pu démontrer une prédation effective du rat sur l’espèce. Lors de cette seconde année, le GEPOMAY a utilisé la méthode des nids artificiels pour avoir des indices supplémentaires sur l’impact du rat.

Au total, en juin et juillet 2019, le GEPOMAY a déposé 10 faux nids au sein de deux héronnières dans deux mangroves différentes. Deux œufs de poule ont été déposés dans chacun de ces nids et des pièges photographiques ont été installés. Affaire à suivre…