Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
40%

Mayotte : focus sur sa Zone Humide d’Importance Internationale !

En février, les zones humides sont mises en avant afin de sensibiliser le grand public à leur importance pour l’Homme et la biodiversité. Le 2 février 1971, 171 pays dans le monde ont signé la convention RAMSAR, aussi appelée « Convention relative aux zones humides d’importance internationale » dont l’objectif est d’assurer la conservation et l’utilisation durable des zones humides, en engageant les pays à enrayer leur dégradation ou disparition.

En France, 50 sites ont été labellisés RAMSAR, et ainsi reconnus comme zone humide d’importance internationale. En ce mois de février, partons à la découverte du site RAMSAR de Mayotte.

Vasière des Badamiers sur Petite-Terre © Yane MAINARD

Vasière des Badamiers

Localisée à l’est de Mayotte, sur l’île de Petite-Terre, ce site possède une superficie de 115 hectares. Propriété du Conservatoire du Littoral, ce site est géré par le Département de Mayotte. Cette vasière de faible profondeur est séparée du lagon par une bande rocheuse envasée et possède une partie de mangroves. Ce site accueille la plus grande diversité d’oiseaux à Mayotte.

Drome ardéole © AL BADUSH

Les espèces emblématiques du site sont le Drôme ardéole, un petit limicole noir et blanc et une espèce de mygale, Idioctis intertidalis. Certaines espèces emblématiques de poissons et de tortues marines fréquentent également les eaux de la vasière comme le Barracuda, la Tortue verte et la Tortue imbriquée. D’autres espèces d’oiseaux sont régulièrement observées sur le site comme le Héron cendré, le Héron strié, la Grande aigrette et de nombreuses espèces de limicoles.

Les actions du GEPOMAY

Sur ce site, l’association GEPOMAY réalise des sorties découvertes auprès du grand public afin de découvrir la biodiversité de ce site et notamment l’avifaune présente. Elle effectue également des suivis réguliers et des comptages de limicoles afin de pouvoir évaluer les tendances et les évolutions des populations d’oiseaux sur les site.