Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
18%

Nouvel arrêté de protection pour les mérous !

Fin aout 2019, un nouvel arrêté a été publié interdisant en tous temps et en tous lieux la pêche maritime de loisirs en Guadeloupe et à Saint-Martin sur le Mérou géant et le Mérou de Nassau, espèces menacées à l’échelle mondiale.

Pêche d’un Mérou de Nassau © AGRNSM

Une réponse à un manque de réglementation

Outre les arrêtés préfectoraux de 2002 et 2010 pour la Guadeloupe et Saint-Martin, réglementant la pêche de plaisance en mer, et la protection fournie par la Réserve Naturelle Nationale de Saint Martin, aucune réglementation n’existait sur ces deux espèces dans les Antilles françaises. Les activités sont très peu décrites et suivies, et une pêche informelle et illégale est pratiquée par certains plaisanciers qui ne respectent pas le quota imposé et qui revendent une partie de leur pêche.

Sur la base de son travail de production de connaissances sur l’état des milieux et des stocks, et d’un travail de sensibilisation des décideurs, l’Association de Gestion de la Réserve Naturelle de Saint-Martin a  contribué à l’évolution de l’arrêté préfectoral réglementant la pêche du Mérou géant et du Mérou de Nassau à St-Martin en dehors de la Réserve.  Un objectif important de ce programme LIFE a donc été atteint et permettra assurément de protéger davantage les populations de ces deux espèces.

La prochaine étape

 De la même manière qu’a été révisé l’arrêté réglementant la pêche de loisirs, un second arrêté devrait voir le jour, encadrant cette fois la pêche professionnelle. L’AGRNSM appelle de ses vœux, la mise en place de mesures identiques pour ces mêmes espèces emblématiques devenues trop rares dans les eaux de Saint Martin et de trop nombreuses iles de la Caraïbe.

Des espèces fortement menacées

 Outre le manque de réglementation, d’autres menaces telles que les activités humaines contribuent à la destruction des habitats essentiels des mérous : aménagements côtiers, rejets d’eaux usées, défrichement du littoral, sur-fréquentation des zones récifales, etc. De plus, les récifs coralliens, habitat fréquenté par le Mérou géant et le Mérou de Nassau souffrent particulièrement des conséquences des changements globaux, induisant une diminution du couvert corallien et des épisodes de blanchissement corallien. Une meilleure protection de ses habitats permettra de renforcer leurs statuts de conservation.