Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
54%

Nouvelle action de restauration sur la prairie humide de Malamani

Du 25 au 26 octobre, le GEPOMAY, le Conservatoire Botanique National du Mascarin (CBNM) et l’association Mlezi Maoré ont opéré une nouvelle action de restauration sur un site d’alimentation du Crabier blanc, la prairie humide de Malamani.
Mise en place de la futur haie végétale – GEPOMAY

Plus de 335 plants indigènes mis en place !

Ainsi, après plusieurs missions pour arracher les plantes envahissantes, la mise en place d’une Convention d’Occupation Temporaire à Usage Agricole (COTUA) pour un pâturage raisonné, le GEPOMAY continue ses actions sur la prairie humide de Malamani.

Pendant deux jours, accompagnés du Conservatoire Botanique National du Mascarin (CBNM) et du pôle réinsertion de l’association Mlezi Maore, le GEPOMAY a replanté autour de la prairie plus de 335 plants indigènes et naturellement adaptés au milieu comme l’érythrine, Erythrina fusca et le Phoenix, Phoenix reclinata. La prairie humide de Malamani pourra donc jouir de la proximité d’une forêt d’arrière-mangrove fournie et d’une haie végétale. Cette haie végétale permettra d’accueillir la biodiversité et de délimiter la zone couverte par la COTUA.  Ce site bénéficiera par la suite d’actions de suivi comme l’arrachage des EEE et la surveillance de cette plantation.

Plants indigènes – GEPOMAY

La prairie humide de Malamani, dans la baie de Bouéni, est la propriété du Conservatoire du Littoral à Mayotte et représente un écosystème riche et menacé. En effet, les prairies humides comme celle-ci sont de véritables berceaux de biodiversité, des sites d’alimentation très prisés pour l’avifaune, des lieux de stockage de carbone et un réservoir d’eau en cas de sécheresse. Malheureusement, les activités humaines, les espèces exotiques envahissantes (EEE) et la pollution sont fatals pour ces milieux.

Dans le cadre du projet européen Life BIODIV’OM, l’association GEPOMAY travaille à la protection, la restauration et à la gestion de plusieurs prairies humides sur le territoire de Mayotte. Ces sites sont notamment d’importantes zones d’alimentation pour le Crabier blanc, héron mondialement menacé et protégé par le projet européen.

Le GEPOMAY, le CBNM et Mlezi Maoré au cours de l’action de restauration – GEPOMAY