Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
28%

Premier suivi des Niaoulis traités !

Le 6 et le 11 Décembre 2019, les équipes du GEPOG ont réalisé le premier suivi de contrôle des 200 niaoulis traités en novembre.

Forêt monospécifique de Niaoulis © GEPOG

Le Niaouli

Le Niaouli est considéré comme une des espèces végétales exotiques envahissantes les plus problématiques pour la conservation des savanes littorales guyanaises. Importé d’Australie, cette espèce vient assombrir les espaces ouverts et envahit les savanes. Sa capacité à résister aux feux et à produire plus de 20 000 000 de graines par an fait du Niaouli une espèce redoutable et envahissante, menaçant les savanes guyanaises.

Le protocole

Afin de connaitre la méthode de gestion optimale pour gérer correctement cette espèce, le GEPOG a effectué en novembre des tests de gestion sur 200 individus de Niaouli. Ainsi, tous les arbres identifiés ont été tronçonnés, annelés et traités à différents herbicides. Un suivi est donc ensuite effectué régulièrement afin de s’assurer de l’efficience des protocoles mis en place.

Cette opération effectuée sur des terrains du Centre Spatial dans le cadre du Life BIODIV’OM a pour objectif dès 2020 de mettre en avant les méthodes les plus efficaces pour gérer cette espèce exotique envahissante et limiter son expansion.

Premier contrôle en décembre 2019

Les 6 et 11 Décembre 2019, a eu lieu le premier suivi post-traitement des Niaoulis du Centre Spatial. Les équipes du GEPOG ont regardé de près les houppiers et les souches, estimé la couverture foliaire et compté le nombre de rejets sur les souches et les troncs.

Ce suivi a également permis de jeter un coup d’œil aux individus traités en septembre lors de la venue des experts américains de Floride, afin de suivre leur évolution, et de vérifier que les marquages individuels tiennent dans le temps et restent visibles.

Des passages réguliers devraient permettre au GEPOG de comparer les efficacités des différents traitements, et d’en tirer des conclusions sur les meilleurs méthodes à suivre pour gérer cet arbre exotique envahissant.