Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
28%

Qui pour produire les espèces de remplacement à l’Acacia mangium ?

En juin 2020, le GEPOG lance un appel d’offre afin d’identifier le prestataire capable de tester des itinéraires techniques pour la production des espèces indigènes de remplacement à l’Acacia mangium, espèce exotique qui envahit les savanes de Guyane.

Acacia mangium © Anna STIER

Un processus en plusieurs étapes

Compte-tenu  de la menace que représente l’Acacia mangium, notamment pour les milieux de savanes en Guyane et du fait qu’il soit largement utilisé par la population locale, il est désormais nécessaire d’identifier des espèces locales capables de remplacer les usages qu’ont les locaux de cette espèce exotique envahissante.

Connaître les usages sur le territoire de l’Acacia mangium

Une première étape a consisté en la réalisation d’interviews afin d’identifier les usages faits de l’Acacia mangium sur le territoire permettant ainsi de comprendre que cette espèce exotique envahissante, introduit d’Australie dans les années 70, étaient utilisées par la population locale pour des usages divers :

  • Ombrage dans le cadre d’aménagement paysager
  • Ombrage pour le bétail
  • Ombrage dans les jardins
  • Haie et Bosquet fourrager
  • Caractéristiques mellifères
  • Bois raméal fragmenté (résidus de broyage de bois fragmenté et de rameaux de bois)
  • Enrichissement du sol en azote
  • Délimitation des parcelles et sous parcelles

Identifier les espèces locales de remplacement

Dans un second temps, une liste d’essences de substitution a donc ainsi été définie en concertation avec de nombreux partenaires. Les 10 espèces locales de substitutions retenues sont les suivantes :

  • L’encens Protium heptaphyllum, le Loussé Tapirira guianensis et Senna multijuga – Ombrage dans le cadre d’aménagement paysager
  • Le bois ramier Croton matourensis – Ombrage bétail
  • Le Mombin SpondiasOmbrage jardin
  • Le Pois sucré Inga edulis – Bois raméal fragmenté
  • Le Pois sucré Inga ingoides – Enrichissement en azote
  • Mouriri guianensis – Haies
  • Varronia currassavica ou Cordia curassavica – Mellifères
  • Varronia schomburgkii ou Cordia schomburgkii – Mellifères
Le mombin Spondias                                                                                                                Cordia curassavica © John Tann

Nouvelle étape : la production de ces plantes !

Les espèces locales étant identifiées et validées par le CSRPN, le GEPOG cherche désormais un prestataire capable de tester des itinéraires techniques de production pour ces essences. Les résultats des tests serviront à rédiger des documents permettant de définir pour chaque espèce produite les protocoles favorables pour optimiser les opérations de récoltes des semences et de production des plants (mise en germination des semences, repiquage des plantules et élevage des jeunes).

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le GEPOG à l’adresse mail suivante : alizee.ricardou@gepog.org