Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
45%

Saint-Martin : focus sur ces Zones Humides d’Importance Internationale !

En février, les zones humides sont mises en avant afin de sensibiliser le grand public à leur importance pour l’Homme et la biodiversité. Le 2 février 1971, 171 pays dans le monde ont signé la convention RAMSAR, aussi appelée « Convention relative aux zones humides d’importance internationale » dont l’objectif est d’assurer la conservation et l’utilisation durable des zones humides, en engageant les pays à enrayer leur dégradation ou disparition.

En France, 50 sites ont été labellisés RAMSAR, et ainsi reconnus comme zone humide d’importance internationale. En ce mois de février, partons à la découverte du site RAMSAR de Saint-Martin.

Baie de l’embouchure © Florent BIGNON

Les zones humides et marines de Saint-Martin

Localisées principalement à l’est de Saint-Martin, ce site RAMSAR d’une superficie de 2997 ha, comprend des eaux marines peu profondes, des herbiers marins, des récifs coralliens, des mangroves, des lagons et un réseau de 14 étangs dispersés à travers toute la partie française de l’île. Gérés par l’Association de Gestion de la Réserve Naturelle de Saint-Martin (AGRNSM), ces sites hébergent près de 2 140 espèces animales et végétales, dont 21 sont menacées, et 7 sont endémiques de l’île.

Aigrette bleue © Sergey Pisarevskiy

L’île de Saint-Martin présente une position stratégique, largement utilisée par les espèces migratrices comme halte migratoire et comme zone d’essaimage pour les dispersions des larves de poissons. Les zones humides du site sont des sites d’alimentation et de reproduction pour de nombreuses espèces emblématiques telles que les tortues marines ou les sternes mais également pour certaines espèces menacées comme le Mérou de Nassau ou le Mérou de géant, présents dans les eaux peu profondes et les mangroves de l’île.

Mérou de Nassau © Julien CHALIFOUR

Les étangs abritent plus de 85 espèces d’oiseaux qui utilisent ces sites comme site d’alimentation, d’hivernage ou de reproduction dont certaines menacées comme l’Aigrette bleue ou l’Echasse d’Amérique, classées « en danger d’extinction » sur la liste rouge régionale de l’UICN.

Échasse d’Amérique © Sergey Yeliseev

Pour en savoir plus