Menu
Protégeons la biodiversité menacée des Outre-mer
54%
C7/ Création d’outils d’aide à la décision

Objectif : Bâtir un observatoire de la biodiversité des territoires d’Outre-mer par la collecte et la diffusion d’informations sur le patrimoine naturel afin d’améliorer les connaissances et la prise en compte de ces espèces. Les sites prioritaires pour la conservation des oiseaux seront identifiés et les outils VisioNature seront développés à Saint-Martin et Mayotte afin de permettre la saisie de données faunistiques.

C6 / Concilier activités économiques et la protection du Moqueur gorge blanche

Objectif : Engager la lutte contre les prédateurs de l’espèce, le rat et la mangouste, par la création d’une « Brigade Moqueur » impliquant les populations locales. Une méthode alternative de construction de nasses de pêche sera développée lors des ateliers de concertation et un corridor écologique sera créé dans le but de permettre la circulation de l’espèce entre deux populations actuellement séparées.

 

 

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action

C5 / Gestion concertée et durable des mérous

Objectif : En Guyane et Saint-Martin, inciter les plaisanciers et les professionnels lors de réunions de concertations à mettre en place une pêche raisonnée des mérous ; étendre un arrêté préfectoral de protection des espèces sur les territoires respectifs et publier des guides de bonnes pratiques.

A Saint-Martin, un protocole de pêche scientifique sera également déployé afin d’identifier les moments et les lieux clefs pour protéger l’arrivage des jeunes mérous sur les habitats côtiers de Saint-Martin.

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action

C4 / Protéger les habitats du Crabier blanc des menaces

Objectif : Mettre en place des mesures de protection contre la destruction d’habitat et le braconnage sur les sites de reproduction et d’alimentation du Crabier blanc. Les mangroves, sites de reproduction de l’espèce, seront valorisées via différents statuts de protection et protégées par la mise en place d’un mirador et de patrouilles de surveillance. Les sites d’alimentation feront également l’objet d’actions de gestion et de restauration.

 

 

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action

C3 / Agir contre l’Acacia mangium et Melaleuca quinquenervia

Objectif : Engager la gestion active par les méthodes approuvées lors du LIFE+ CAP DOM contre l’Acacia mangium et tester les méthodes de gestion mécaniques et chimiques sur Melaleuca quinquenervia. Des tests de production et de plantation d’essences locales seront réalisés suite à leur récolte afin de substituer les usages locaux de l’Acacia mangium.

 

 

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action

C2 / Augmenter les populations d’Échenilleur de La Réunion par la translocation

Objectif : Créer un second noyau viable de population afin de diminuer les risques d’extinction de cette espèce extrêmement confinée. Un renforcement des populations existantes sera effectué au préalable via le transfert d’individus entre deux sites connus. En fonction des succès de l’opération, une action de réintroduction de plusieurs individus sera effectuée sur un site présentant les caractéristiques écologiques suffisantes pour se maintenir durablement.

-> Action annulée

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action

C1 / Méthodes de gestion des Espèces Exotiques Envahissantes dans l’océan Indien

Objectif : Tester et appliquer un plan de gestion des espèces exotiques envahissantes pour la sauvegarde de l’Échenilleur de la Réunion et du Crabier blanc à Mayotte. A La Réunion, un plan de gestion des rats et chats mais aussi des oiseaux exotiques impactant potentiellement l’aire de répartition de l’espèce sera mise en place. A Mayotte, seul un plan de gestion des rats dans les mangroves sera appliqué pour la sauvegarde du Crabier blanc.

 

%: Calcul réalisé sur la base des livrables rendus et non sur le temps passé sur l’action